Faits et chiffres

Régions en Côte d’Ivoire

Tehiri, Dioulabougou, Didogo, Lessiri, Kpada, Kpehiri, Petit Bouake, Krohon

Période

2019-2020

Population cible

5.5 millions DE PERSONNES

Canaux de communication

Radios de proximité, Médias sociaux, Téléphones portables

Etapes majeures et résultats clés

  • Recrutement du personnel local de DMI
  • Conception des Scripts
  • La contractualisation avec les radios locales
  • Tests et pré-tests de scripts

Share this project:

A propos du projet

TRECC, Grands Défis Canada et la Fondation Saul ont financé DMI pour mener une campagne de développement de la petite enfance (DPE) de 1413 477 $ US en Côte d’Ivoire. L’objectif de la campagne est d’améliorer les comportements parentaux en utilisant les médias de masse et la technologie mobile, sur une période de 18 mois. La campagne se concentrera sur un nombre limité de messages simples qui encouragent des interactions sensibles, ludiques et bienveillantes entre les jeunes enfants et leurs éducateurs. Les messages s’adresseront aux aidants de 0 à 3 ans :

  1. L’allaitement maternel exclusif jusqu’à six mois
  2. Introduction d’aliments complémentaires appropriés et en quantité suffisante après six mois
  3. La stimulation parentale des jeunes enfants
  4. La discipline positive (plutôt que la discipline violente) 

Défi

L’étude MICS de 2016 révèle que les taux d’allaitement maternel exclusif sont encore très bas en Côte d’Ivoire. L’allaitement maternel exclusif présente d’énormes avantages liés à la survie de l’enfant et à son développement sanitaire. Lorsqu’un enfant est nourri exclusivement au sein au cours des 6 premiers mois de sa vie, son système immunitaire est renforcé, ce qui lui permet de combattre les maladies potentiellement mortelles. Une alimentation complémentaire optimale est également un facteur important pour le développement optimal des jeunes enfants. Environ 65,5 % des enfants de 6 mois reçoivent une alimentation complémentaire conformément aux normes nationales et internationales. Cependant, ces compléments alimentaires sont très souvent inadaptés à leur âge. Beaucoup d’enfants de 6 mois et plus en Côte d’Ivoire mangent de l’attieke, du riz, du manioc avec sauce etc.

Aliments qui devraient être consommés principalement par les adultes.

Le recours aux châtiments corporels est également très répandu parmi les parents et les personnes qui s’occupent des enfants – 86,5 % des jeunes enfants ont subi une discipline violente en moins d’un mois, selon les MICS. Les parents sous-estiment l’efficacité de la discipline positive et les normes culturelles sapent les changements de comportement. Enfin, en raison des normes sexospécifiques et culturelles, le jeu, la stimulation précoce et les soins attentifs sont toujours en retard entre les parents et leurs jeunes enfants ; les pères sont particulièrement distants.

Solution

DMI utilisera son approche saturation+++ pour transmettre des messages simples (spots courts) sur les radios locales dans plusieurs dialectes à des populations ciblées. De plus, DMI diffusera de courtes vidéos via les médias sociaux qui visent à sensibiliser les soignants sur les 4 comportements clés énumérés et à les amener à de meilleures pratiques. Plusieurs centres de formation professionnelle continue ont prouvé l’approche de saturation de DMI pour travailler sur des thèmes similaires et dans des contextes similaires (Burkina Faso, Sénégal).

Résultats à ce jour

Le projet est entré en vigueur en juillet 2019. Fin juillet, une équipe de chercheurs a commencé la recherche formative dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire. La diffusion des spots et des contenus courts commencera parfois vers décembre 2019/janvier 2020.