Type de projet

Faits et chiffres

Localisations dans le monde

Ouganda, Kenya, Tanzanie

Régions en Côte d’Ivoire

Koumassi (District d’Abidjan)

Période

2017 – 2020

Etapes majeures et résultats clés

  • Obtention de l’approbation éthique du gouvernement ivoirien et de l’université.
  • Partenariat avec une entreprise locale pour créer un délicieux dêguê probiotique.
  • Réalisation de toutes les évaluations cognitives de base pour plus de 260 participants.
  • Prélèvement d’échantillons biologiques de référence auprès de plus de 250 participants

Share this project:

A propos du projet

A PROPOS Les ferments lactiques ayant des effets bénéfiques connus, appelés probiotiques, peuvent avoir des effets positifs sur la santé et la cognition lorsqu’ils sont consommés comme supplément alimentaire. Malgré les preuves de ces liens chez les animaux et les adultes, peu de travaux les ont examinés chez les enfants. C’est frappant, étant donné le rôle important que jouent les bactéries intestinales dans le développement du cerveau au début de la vie. De plus, les probiotiques ont le potentiel de soulager les problèmes courants liés à la santé et à la nutrition, ce qui peut, à son tour, améliorer les capacités cognitives. Notre étude vise à améliorer les conditions de base de l’apprentissage en favorisant la santé et le développement sain du cerveau par la consommation de probiotiques dêguê.

Défi

En Côte d’Ivoire, 30 % de tous les enfants souffrent d’un handicap cognitif ou physique (Bayat, 2013) et 40 % des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition (retard de croissance) (UNICEF, 2009), conditions qui peuvent entraîner un déclin cognitif et une baisse des résultats scolaires..

Des suppléments abordables et sains pour améliorer la santé intestinale, la santé physique et peut-être même la santé cognitive sont largement disponibles dans le monde occidental, mais ne sont pas encore devenus courants en Afrique de l’Ouest.

Solution

Les probiotiques ouvrent des possibilités monumentales pour guider positivement le développement cognitif et la santé des enfants. Des travaux novateurs en Afrique ont montré que des yaourts probiotiques produits localement et abordables peuvent réduire la morbidité associée au VIH/SIDA, aux métaux lourds et aux gastro-entérites dans les communautés défavorisées d’Afrique subsaharienne. Nous espérons pouvoir mieux mettre en lumière les effets positifs que les probiotiques peuvent avoir sur d’autres indices de santé (p. ex. la charge parasitaire) et examiner leurs effets sur la cognition pendant la petite enfance. De plus, en donnant aux communautés locales les moyens de fabriquer des dêguê probiotiques, nous pouvons accroître l’accès au supplément en Côte d’Ivoire.

Résultats à ce jour

Nous avons terminé la collecte des données de base et nous donnons actuellement des dêguê probiotiques ou non probiotiques à 165 enfants chaque jour de classe. Les enfants témoins (N = 99) suivent leur régime alimentaire habituel.